06 mars 2018

ITW - Michèle Bauby-Malzac, Présidente de l'association Lire et faire lire

mbm-portait_mini.jpgComment est-née l’association ? Qui en est à l’origine ?

D’une expérience menée à Brest où des retraités allaient lire dans les écoles ! En s’en inspirant, l’écrivain Alexandre Jardin et Pascal Guéné président de l’association le Relais civique ont souhaité créer une structure et étendre ce mouvement au niveau national. Pour pouvoir être présents dans chaque département, ils devaient s’appuyer sur deux grandes associations : la Ligue de l’enseignement et l’UNAF (Union nationale des associations familiales). Ensemble ils ont créé l’association Lire et Faire Lire en 1999. C’est ainsi qu’aujourd’hui, il existe une coordination Lire et faire lire dans chaque département français où sont recrutés les lecteurs bénévoles et mis en œuvre les objectifs de Lire et Faire Lire.

 

Quels sont les objectifs de l’association ?

L’association s’est donné deux objectifs principaux : partager le plaisir de la lecture avec des jeunes : des bébés aux préados et faire appel à des seniors de plus de 50 ans pour permettre un échange intergénérationnel.

Pourquoi ? Nous pensons que ces deux générations peuvent s’enrichir mutuellement. Il existe une possibilité d’échanges, d’écoute, de bienveillance entre ces générations. Ils sont vraiment dans la réciprocité. La découverte d’une autre culture, d’une autre époque…

Mais pour cela il était nécessaire de poser deux principes : les lecteurs ne lisent que dans des petits groupes de 4 à 6 enfants et la lecture se fait à voix haute.

Ce sont deux fondamentaux. Les lecteurs ne sont ni enseignants, ni animateurs et ce moment privilégié va leur permettre de nouer un lien avec les enfants. Nous sommes à côté des enseignants, pas à la place. Nous ne prodiguons pas de cours de lecture et il n’y a pas d’explication de texte, sauf si les enfants ont des questions bien entendu ! D’ailleurs, nous avons tout de suite été soutenus par le ministère de l’Education nationale.

 

surlapelouse-300dpi_mini.jpgCombien de bénévoles, l’association compte-elle aujourd’hui ? Qui sont-ils ?

Aujourd’hui, Lire et Faire Lire compte 17 500 bénévoles qui interviennent dans 9 800 structures éducatives (écoles, centres de loisirs, établissements dédiés à la petite enfance, collèges et bibliothèques).

Nos bénévoles sont des hommes et surtout des femmes (à 90%) âgés de 50 ans et plus. Pour eux, l’association représente quelque chose de très important, une manière d’aller à la rencontre d’enfants, d’être reconnus et surtout de se sentir utiles. Il y a aussi un fort sentiment d’épanouissement et de réalisation personnelle. Tous, sont des passionnés. Il y a un réel échange entre eux et les jeunes, une vraie interaction et certaines rencontres sont très fortes.

 

Comment faire si je souhaite devenir bénévole ? Qui peut devenir lecteur bénévole ? A quoi s’engage-t-on lorsque l’on intègre l’association ?

Pour devenir lecteur bénévole, c’est très simple. Il suffit de se rendre sur notre site et de cliquer sur son département, ou d’appeler directement la coordination départementale de l’association.

Tous nos bénévoles doivent s’engager à trois prérequis : participer à la première réunion d’accueil - présentation et à la demi-journée d’initiation à la lecture à voix haute et à la littérature jeunesse ; se rendre régulièrement dans la structure où ils interviennent, l’engagement étant annuel (au rythme d’une fois par semaine minimum) et enfin, s’engager à adopter une posture de bienveillance envers les enfants, être à l’écoute et dans l’échange.

 

enfantsriant-large_mini.jpgComment réagissent les enfants ?

Dès que la séance commence, et quelle que soit la structure (écoles maternelles, primaires, collèges) les enfants ont une qualité d’écoute qui est toujours importante. Les enfants écoutent et aiment écouter les histoires. Ils se laissent cueillir et se sentent privilégiés.  Lire et Faire Lire a fait le pari que les enfants veulent partager ces histoires et c’est réussi !

 

Sur votre site internet, on peut lire des citations d’écrivains renommés qui soutiennent votre association. J’en ai notamment retenu 2 :

  • Erik Orsenna : « Ouvrir un livre c’est comme hisser la voile, le début d’un départ ».
  • Michèle Gazier : « Lire, c’est vivre sans frontière et sans horloge. La lecture est un partage universel. Celui qui lit, n’est jamais seul ».

En quoi selon vous, partager le plaisir de la lecture avec des jeunes est essentiel ? comment peut-on œuvrer à la défense de la lecture ?

Nous sommes partis d’un constat initial qui est : beaucoup d’enfants ont de grosses difficultés de lecture et trop de jeunes souffrent d’illettrisme. Que peut-on faire pour y remédier ? Chez Lire et Faire Lire, nous pensons que partager le plaisir de la lecture peut permettre aux enfants de s’emparer des livres à leur tour, et de ressentir le plaisir que ressentent les bénévoles quand, eux, leur font la lecture. Et par conséquent, ils auront envie d’apprendre à lire et de lire.

Quand on lit des albums jeunesse, c’est une expérience à la fois littéraire et artistique. On leur fait découvrir un monde nouveau par le texte mais aussi par les images. On leur permet aussi de se situer dans le monde dans lequel nous vivons. Que ce soit la mythologie, la poésie… la littérature en général pose des questions essentielles. Ils peuvent alors faire un rapprochement avec leur vie. Nous les aidons à se construire un imaginaire et à se construire tout simplement.

Dernière question, celle-ci un peu plus personnelle : vous, qui vous a transmis le goût de la lecture ?

Daniel Pennac écrit « lire c’est résister » et bien à l’époque, pour moi aussi, lire c’était résister ! Résister car on me demandait toujours de faire autre chose que de lire. Llire était considéré comme quelque chose d’inutile, sauf si cette lecture avait une finalité fonctionnelle et concrète. Lorsque nous avions du temps, il fallait que nous aidions nos parents dans les tâches quotidiennes. Beaucoup de nos bénévoles partagent, d’ailleurs, le souvenir de se cacher le soir sous les draps avec une lampe de poche discrètement subtilisée pour pouvoir lire !

Si je suis dans ce combat pour la lecture aujourd’hui, c’est que je sais combien elle a été importante pour moi, ma construction personnelle et professionnelle. Ce sont les livres qui m’ont portée, ils m’ont permis de m’ouvrir sur le monde et de me réaliser.

Je suis née en 1947, après la Guerre, et je vivais dans un milieu plutôt modeste, plus proche de la campagne que de la ville. C’est mon père qui me rapportait de la bibliothèque de son travail, des livres. J’ai tout lu : les classiques, comme les romans à l’eau de rose, je lisais tout ce qu’il y avait ! J’étais dans le plaisir de la découverte de la littérature, des romans, de la fiction… je découvrais un autre monde.

L’amour de la littérature m’a fondée et m’a permis de devenir professeur de lettres et maintenant d’ être présidente de Lire et Faire Lire !

Et quand je pense à « tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureuse » comme le dit Jules Renard !

 

 

Nous remercions Madame Bauby-Malzac pour le temps consacré et son témoignage. 

Association Lire et faire lire

Bienvenue chez Handicare France

pop-up.jpgConcevoir & personnaliser son monte-escalier

Trouvez le modèle idéal pour votre logement et votre budget !

Commencer